SOMMAIRE JOURNAL                                          Trajet Essaouira - Tenerife

        retour au sommaire

Jeudi 8 novembre 2007

Départ vers 18h30,  Gérard débarque une dernière fois sur le territoire marocain mais celui-ci s'avère glissant : c'est marée basse !
Les deux marches inférieures du quai actuellemnt émergées sont recouvertes d
'un revêtement gluant mêlant algues, pétrole, etc.
Gérard termine donc la visite par le dessous du ponton flottant et le quai.
Plusieurs personnes se précipitent pour le tirer de là mais il est devenu aussi gluant que le quai !
Il est finalement tiré de ce mauvais pas en 3 minutes, plus de peur que de mal (à part de multiples érafflures désinfectées illico-presto!).
Simultanément un gars sur le quai à récupéré la poubelle que l'on partait jeter.
Nous avons trouvé ça très sympa puis petit à petit nous avons reconnu le contenu  
de la poubelle, récupéré par des passants ou rejeté dans le port...
DEPART PECHEURS
Les amarres sont larguées, la manoeuvre se passe bien, c'est heureux car les chalutiers quittent le port en masse.
Marche arrière, avant babord, point mort, avant ...
Pas de réponse du moteur, après plusieurs essais, nous réussissons à récupérer 800 malheureux tours/minute et une vitesse mirobolante voisine de un demi noeud !
Nous décidons de sortir du port pour éviter les embouteillages et de mouiller derrière la digue.
Flo pense en premier lieu à l'inverseur, mais il n'y a pas de bruit bizarre, la marche arrière fonctionnait au début ...
Espérons qu'il s'agisse d'un bout dans l'hélice !
La nuit est quasiment noire, Florent se jette à l'eau en maillot pour perdre le moins de temps possible, effectivement, l'hélice est noyée dans un magma de tissu.
Armé d'un couteau de plongée il parvient à libérer l'hélice et dix minutes plus tard, Galinette part fièrement d'Essaouira.
Le coupable était un survêtement qui naviguait entre deux eaux dans le port.
                                                                        hélice
Vendredi 9 novembre 
Cap sur Ténérife, à 340 milles le plein est refait et bien sûr :
pas d'air.
                                                                                                                                            DAUPHIN
Quelques dauphins animent la matinée.
Nous devons croiser la route des monocoques de la transat Jacques Vabre 2007 partis du Havre il y a près d'une semaine, nous les guettons toute la journée sans succès.
Chacun s'occupe comme il peut, nous sentons tous la fin du voyage très proche, on en a marre d'entendre ce moteur...
Une touche sur la traîne sort tout le monde de la léthargie, Christophe remonte sans beaucoup d'efforts un tentacule de calmar d'
environ 20 cm mais l'animal n'a pas suivi sa patte !
        calamr                                                                     Gérard s'essaie à la pâte à piz
za    pizza


Samedi 10 novembre 2007

Un vent léger d'est nous procure quelques heures de voile et nous rapproche du port .Nous voyons alors une voile grise s'approcher de nous à toute allure, il s'agit du monocoque Imoca Maisoneuve en compétition .

                                                                                    jacques vabre
Terre!
Nous attendions le mont Teide, point culminant de l'Espagne et de Tenerife,
en fait ,on aperçoit sur babord le sud de l'île,
le reste étant noyé dans la brume, aurait-on pu se tromper d'archipel? Madère, les Açores ?
Petit à petit la côte nord apparaît, nous sommes à 20 milles du port.
Nous avons bel et bien bouclé la partie Valras-Tenerife en 14j et 4h (escales incluses).
Dernier picpoul, dernier repas, dernière vaisselle, dernier article blog pour cet équipage.
Musique de circonstance ENYA, Sail away...

Nous accostons à 18h00 au ponton des voyageurs de la marina del Atlantico à Santa Cruz de Tenerife.
Le ponton est peuplé de voiliers en grands voyages avec de nombreux équipages familiaux.

Bien que Tenerife ne soit pas le quai le plus en vue dans le monde de la peinture nautique, nous ne résistons pas à laisser sur le béton la trace impérissable du passage de Galinette !

     THON SECHE                                        GALINETTE                                     QUAI

Galinette va maintenant se reposer pendant deux semaines dans la marina del Atlantico en compagnie de Gérard et Annie
en attendant le deuxième équipage,
celui de la transat composé de Florent, Alain, Fabrice, Laurent, Philippe et Pierre.

Départ pour Pointe à Pitre le Samedi 24 Novembre 2007.

Un grand merci à Christophe, Gérard et Philippe.


Toutes les photos de l'étape



HAUT DE PAGE